Brest gagne le pari du transport à la voile

admin | info TOWT
18 nov. 2011

Le Tres Hombres est arrivé à Brest le 21 septembre. Il a parcouru les quelque 200 milles qui séparent Brixham de Ouessant en moins de 20 heures avant d’être encalminé pendant plus de 24 heures dans l’avant-rade. La cargaison de rhum vieux de République Dominicaine et de bière biologique anglaise du Tres Hombres a finalement pu être déchargée.

Le rhum est disponible à la vente en ligne et dans certains magasins du port de Brest commercialisé à Concarneau, Lorient et Saint-Malo sous peu.

L’Avocet Ale, transportée à la voile est mise en vente dans les Biocoop de Bretagne (29, 56 principalement) (Carte).

Un chargement de sel de Guérande (ramené à Brest depuis Guérande à la voile par l’association Ty An Holen) à destination des Antilles et du vin biodynamique « Pur Breton », selon son appellation, du Domaine Cousin-Leduc, de Martigné-Briand (49) a été chargé à bord en vue d’une vente à New York.

On peut suivre le Tres Hombres en direct vers ses prochaines destinations : Porto (Portugal) Funchal (Madeire) Tenerife (Iles Canari) Mindelo (Cap Vert) Bridgetown (Barbades) Tobago St. Eustache Marigot (St. Martin) Kralendijk (Bonaire) Willemstad (Curaçao) Boca Chica (République Dominicaine) St. George (Grenade) New York City (Etats-Unis).

Il entamera après son escale à Brooklyn en avril sa traversée retour via Sao Miguel (Açores) Portsmouth (Royaume-Uni) Oostende (Belgique), pour revenir au Helder aux Pays-Bas en juin 2012. Possibilité de transport propre de vos marchandises antillaises, nord-américaines, des îles britanniques, de Hollande vers la Bretagne. Renseignez-vous.

Le départ

Le départ a eu lieu jeudi 3 novembre au soir (20h), retardé du fait de la zone de basses pressions sur l’Atlantique. La nuit a été intense pour l’équipage. Selon le récit du capitaine Jorne Langelaan :

Afin d’éviter les services surdimensionnés de remorqueurs, il été décidé de partir sans aide. Le second Paul DeNoble a poussé le Tres Hombres avec le zodiac de 60 chevaux alors qu’il était gréé avec grand-voile, grand hunier, petit hunier et clinfoc. Le cacatois a été envoyé avant la sortie du bassin. Après la sortie, un virement de bord a été effectué, suite auquel le Tres Hombres a pu faire route ouest et ainsi élargir son champ de navigation en vue du déradage. Nouveau virement de bord avec cacatois à contre, pour « à la cape », pour hisser le zodiac. Suite à cette manœuvre, tout fut envoyé. Presque « miraculeusement » selon Jorne, tout le goulet fut franchi sur un bord et à sa sortie le vent a refusé ouest et il a fallu entamer une nuit au près avant que le vent ne mollisse à une quasi-pétole entrecoupée de rafales. Jorne à la barre toute la nuit. Finalement grand largue, un empannage ne put être évité, situation un peu critique, au vu de la configuration des côtes. Mais ces rafales s’arrêtèrent aussi vite qu’elles apparurent pour laisser place au calme plat. Avant le petit-déjeuner, le Tres Hombres put mouiller à l’ancre dans l’Anse de Bertheaume. Là, la brigantine a attendu 24h (le jour et la nuit suivante), pour manger et dormir, et attendre le vent. Comme attendu, le noroît s’est levé le samedi matin et l’ancre fut levée cap sur Porto.

Photos  « Tres hombres » par Michel Floch

Tags: , , , ,