ANEMOS Voyage N° 1807

Cette page détaille le voyage en voilier du thé depuis Ponta Delgada jusqu'à Douarnenez.
 
Le thé ramené à bord du Lun II lors de ce trajet est labellisé ANEMOS avec le code voyage 1807. Sur son retour de la transatlantique depuis les Caraïbes, le Lun II s'est arrêté aux Açores, à Ponta Delgada pour charger quelques tonnes de thés, qui seront aromatisés par Vert-Tiges une fois arrivés à terre.

Le journal de bord qui suit a été rédigé collectivement par les matelots du Lun II pendant la traversée. Un très grand merci à eux pour ce témoignage précieux et authentique. L’équipe de TOWT s’est permis quelques corrections pour adapter ce journal de bord au format web.


La route

Trace GPS
 
 

Index TOWT

 
465 kg de CO2

économisés lors de ce voyage, ce qui équivaut à 2075 km pour une voiture neuve française, soit un trajet Douarnenez-Budapest.

 

L'équipage

Pendant la navigation, l'équipage était le suivant :
 

Ulysse, capitaine
Jonathan, Second
Armand, équipier
Pauline, équipière
Laetitia, équipière
Mathilde, équipière
Peter, équipier

 

Ponta Delagada - Douarnenez

Retrouvez ici tous les éléments du journal de bord consignés.

Jeudi 12 juillet : Il est 9h, l’ancre plonge devant le port de Punta Delgada. 21 jours et 2900 miles parcourus depuis notre départ de Guadeloupe. Lun II a été largement à la hauteur de nos attentes ! Performant, sécurisant, solide et confortable ! La marchandise n’a pas bougé d’un centimètre et se porte à merveille. L’équipage est en forme, les visages souriants et les regards montrent une impatience certaine à fouler la terre ferme !
Manœuvres dans le gréement

Temps calme à bord
Lundi 16 juillet. Midi : Départ de Punta Delgada. Cinq jours d’escales. Des nuits complètes, de l’entretient, un avitaillement, du ménage, des soirées plus ou moins arrosées et surtout 80 kilos de thé local pour compléter notre cargaison et l’équipage réduit à 6, (le doyen du bord, Peter à du débarquer ici) reprend la mer. 2 à 3 nœuds, cape au 50°… on aimerait mieux… ça pourrait être pire… C’est les règles du jeu du transport à la voile. .

Mercredi 18 juillet. Temps calme. Le vent a doucement viré au nord depuis notre départ mais n’a pas changé d’intensité. Notre route a doucement dévié à l’Est toujours au ralentit mais pas à l’arrêt ! C’est le moment où l’équipage, prend soin de son navire, le nettoie, le frotte, l’huile, l’entretien, l’embelli, le cajole et lui donne l’attention dont il aura besoin pour finir le voyage.

Vendredi 20 juillet. Le vent a repris, les voiles de Lun II se gonflent à nouveau, pour le plus grand bonheur de son équipage !

Dimanche 22 juillet. Comme s’il savait où il allait, comme s’il connaissait sa destination final, Lun II file droit sur la pointe du Finistère. On pourrait croire que la route lui est familière. Peut-être un lointain souvenir de ce voyage vers le Mexique il y a 20 ans…

Lundi 23 juillet. Le voyage commence à être long. Nous avons définitivement quitté les tropiques et nos maillots de bain. Les polaires recouvrent à présent nos bras de moins en moins bronzés. Les nuages gris, massifs, nombreux ne quittent plus le dessus de nos têtes, l'air est frais, le moral fatigué. Et puis, une fin de journée, sans prévenir, le ciel nous propose une pause, il se dégage et laisse les rayons du soleil nous réchauffer quelques heures.
L'annexe du Lun II face à la concurrence

Matelotage sur Lun II
Jeudi 26 juillet. Au rythme où le vent nous pousse, nous devrions arriver en Bretagne avant la fin de la semaine, estimation annoncée. Nous nous rapprochons des côtes. Nous croisons enfin quelques cargos. Hier, un petit chalutier a croisé notre route. Il est passé devant nous, à quelques centaines de mètres à peine, il faisait route vers le Portugal.

Samedi 4 Août : Les dernières prévisions d’escale étaient un peu optimistes, et le navire est finalement arrivé à Douarnenez en ce samedi 4 août. Sur le bateau comme sur le quai, l’excitation était à son comble ! L’équipe de TOWT a accueilli l’équipage comme il se doit, et tous ensemble ils sont allés fêter la conclusion de cette magnifique aventure.

Le producteur de thé

Produit dans l'archipel des Açores, ce thé est le seul et unique thé européen ! Il parcourt seulement 2 400 km pour arriver en France contrairement à un thé de Chine qui parcourt en moyenne 22 000 km.

Ce thé vert provient de la plus ancienne plantation d'Europe, située sur les collines de l'île de Sao Miguel. Depuis 1883, c'est la famille Mota qui produit ce thé de haute qualité. Il est cultivé selon les techniques traditionnelles, sans produits chimiques, à des centaines de milles nautiques des pollutions du continent, et récolté à la main. La qualité et la richesse des terres volcaniques açoriennes lui confère un arôme unique et une richesse en antioxydants.
© CACEP

Vert-Tiges, marque française qualitative de thés

Travailler avec Vert-tiges était gage, avant tout, de qualité et de méthodes naturelles pour un produit fini local, équilibré et sain. Les équipes de TOWT et de Vert-Tiges, spécialiste mondial du thé, se sont jointes pour travailler sur l'élargissement de la gamme du thé des Açores pour créer sept nouveautés parfumées 100% naturelles. Les arômes mis en avant sont la vanille, les épices, la menthe, le gingembre, le citron, l'ortie etc, un ensemble de saveurs fraîches pour réchauffer pendant l'hiver.

Revue de presse