Livré par la seule force du vent, le sel arrive à Morlaix

Plus de 10 tonnes de sel produit à Beauvoir-sur-Mer sur le marais de la Galopinière s’apprêtent à terminer leur tour de Bretagne à la voile à Morlaix, le mercredi 9 juillet.

Chargé à Pornic le 27 juin à bord de la gabare Notre Dame de Rumengol, il sera déchargé aux écluses du port d’entre Léon et Trégor à partir de 18h00. Affrété par TOWT, le Notre Dame de Rumengol transporte ce chargement de sel considérable spécialement pour le compte de Ty An Holen et permettra ainsi de réduire drastiquement les émissions de CO2 du sel (plus de 85 %). Le Notre Dame de Rumengol a pris en charge ce chargement sur une ligne qui devient régulière entre la Vendée et le Trégor, entre le Marais Breton en Vendée et le Finistère nord.

Produit par essence marin, le sel est produit sur le marais de la Galopinière grâce au savoir-faire du saunier et uniquement avec l’énergie du soleil et du vent. Riche en oligo-éléments et en minéraux, ce sel continue ainsi sa vie maritime pour arriver à bon port, par la seule force du vent.

Stéphane Guichen, né à Morlaix en 1970, commercialise le sel qu’il produit sur son marais, situé dans le Marais Breton, depuis 2002. Ty an Holen, la Maison du Sel, « remonte » son sel à la voile depuis 2010. Parce que le sel, produit naturellement, se devait aussi d’adopter un mode de transport  « Zéro carbone ».